Le dispositif vidéo (extrait du site de la compagnie)

cbdeaa00.png

Une caméra fixée au plafond intervient ponctuellement pour filmer des images d'ensemble qui sont projetées simultanément sur les écrans, de manière à montrer la chorégraphie collective en dialogue avec le travail de la lumière projetée sur le sol.

Le mixage de la vidéo filmée en direct avec des vidéos pré-filmées permet un travail sur la virtualité en induisant une différence entre ce qui est vécu et ce qui est vu sur la vidéo.

cbdeaa01.png

Considérée comme un travail sur l'espace, la vidéo induit des changements d'échelle (globalité/détail, collectif/intime, vertical/horizontal, réel/virtuel), et de point de vue.

La bande annonce conclusive construite à partir des images filmées pendant le spectacle rajoute également un autre sens. Jouant des codes du teaser de la superproduction hollywoodienne, les séquences choisies questionnent sur la singularité dans le groupe, voire la manipulation.

C'est bien d'être ailleurs aussi propose ainsi plusieurs strates de lectures qui vont d'une expérience festive à un questionnement sur notre corps, sur la relation à l'autre, tout en prenant résolument appui sur notre manière d'envisager la danse contemporaine, présente partout, à tous moments, accessible à chacun, initié ou non.

cbdeaa02.png