Le but de l'atelier est d'introduire les étudiants, d'une part à la mise en espace du son, d'autre part à l'utilisation d'un autre paradigme de création numérique que celui dominant, consistant à coder de façon visuelle des bouts de programmes (patches) permettant d'interagir dans un environnement sonore immersif.

Cette proposition est le prolongement de celle que j'avais conçu conjointement avec Thomas Bernardi de Lolab sous le nom de Fanfare Electronique Immersive Hybride ( soit FEIH !) pour le festival Modulation organisé par l'association Hub de Nantes. Voir le descriptif sur le site de Crealab. Le workshop n'avait pas eu lieu faute de participants. Du coup, il est réactivé à Quimper, à l'invitation de Pierre Commenge alias emoc et Anne de Sterk, avec qui j'avais déjà collaboré lors de la création de Pa villon, dans le cadre des Journées Finistériennes du Libre.

Les outils utilisés sont Puredata-extended sous OSX, le module de spatialisation Ambisonics issu de la bibliothèque d'abstractions de Puredata Montréal Users Group, diverses interfaces homme-machine (clavier + souris, Percussa Audiocubes, clavier MIDI, webcam, micros), le tout dans un dispositif de restitution quadriphonique dans un premier temps, hexaphonique à la finale.

Interface MIDI manipulée à quatre mains Big foot Quelques unes des interfaces utilisées pour piloter le son

Vous trouverez le code source en ligne sur gitorious.

Edit: Interview réalisé lors des JFL disponible au format libre OGG, en téléchargement.